En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
OK
La Saga du TCBB N°1 : Les prémices

Enregistrer

2018 - La 35°

Albano OLIVETTI - France

Partenaires majeurs

Partenaires Presse

Une région

Un département

Une Ligue

59047 visites
Participations célèbres
 
Saga N°6 : PARTICIPATIONS CELEBRES

Le grand tournoi International de la Ville de Bagnères était lancé et chaque année de nombreuses vedettes de ce sport honoraient de leur présence ce grand rendez-vous incontournable. Pierre de La Chapelle, qui avait de la suite dans les idées, créa en 1927 le Cercle des Sports de la Bigorre avec une section tennis, bien sur, mais aussi une section escrime et plus tard une section ski. En plus d’organiser des compétitions de haut niveau dans toutes ces sports, il réussit à insuffler une dynamique mondaine digne des grandes heures de la station thermale d’antan comme le relatent les lignes du journal l’Avenir au mois de juillet 1934 .

« Dés 22 H, les voitures s'arrêtaient devant les Thermes et les élégantes en Toilette de soirée montaient l'escalier monumental décoré de fleurs et brillamment éclairé par un jeu de lumière électriques. Au premier étage, la salle d'Armes avait été transformée en salle de Danse ou deux orchestres se relayaient; le Palmarium décoré de fleurs et de guirlandes était organisé en buffet et les échos de la salle d'un Casino bien lointains ont été réveillés par une fête chorégraphique savamment orchestrée par le C.S.B. »

Quant au tournoi, les plus fines raquettes de France s’y bousculaient, nous étions loin de l’Ere Open, nous en avons choisi quelques-unes des plus notoires dont les noms brillent encore dans les allées de Roland-Garros.

Simone MATHIEU

Simone Passemard (née le 31 janvier 1908 à Neuilly-sur-Seine et décédée le 7 janvier 1980 à Chatou) Elle est aussi connue sous son nom d'épouse, Simone Mathieu.

Numéro un tricolore dans les années 1930, elle devient troisième mondiale en 1932.

Après six finales perdues, dont trois face à Hilde Krahwinkel Sperling, elle remporte à deux reprises le tournoi de Roland-Garros en simple, en 1938 et 1939. En 1938 précisément, elle réussit même un exceptionnel triplé, s'imposant aussi en double dames et en double mixte.

Ses treize titres en Grand Chelem (deux en simple, neuf en double dames et deux en double mixte) en font la deuxième Française la plus titrée de tous les temps, derrière Suzanne Lenglen (vingt et un trophées). La coupe remise aux gagnantes de l'épreuve du double dames à Roland-Garros porte aujourd'hui son nom.

Simone Mathieu s'est engagée dans la France libre à la suite de l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle. Elle est venue à Bagnères en 1933,34, 37 et 38 .

Simone Mathieu et Toto Brugnon sur les Courts de Bagnères (Coll tcbb)

TOTO BRUGNON

Remarqué en 1919 par Charles Lenglen qui recherchait un partenaire de double pour sa fille, Jacques Brugnon devient membre de l’équipe de France et participe à toutes les épreuves de 1922 à 1927 , date à laquelle il devient immortel avec ses amis mousquetaires en remportant le grand chelem. Joueur de simple modeste il fut l’un des plus grands Joueurs de double de son époque avec douze titres en grand chelem, quatre en Coupe Davis et une médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Paris en 24 ; il joua successivement avec Cochet et Borotra sans oublier la divine Suzanne avec laquelle il remporta le double mixte des Internationaux de France en 25 et 26 .

En 1927, il participe à une tournée de sept mois en Asie avec Christian Boussus et Borotra qui les conduira aux Internationaux d’Australie qu’ils remporteront en Double. Toto Brugnon continuera se carrière jusqu’à l’age de 44 ans ou il est encore finaliste avec Borotra de Roland Garros, ne s’inclinant que par 10/8 au 5° set. On le vit à plusieurs reprises à Bagnères en 1933,34,37 et 39 ou il remportera le simple et le mixte associé à Anne-Marie Simon, future championne de France.

 

Jacques Brugon, Christian Boussus, M.Haillet et les frères Pelizza (Coll Tcbb)

Christian BOUSSUS   

Tout jeune espoir, il se fait connaître en remplaçant Henri Lacoste, indisponible, pour une tournée de sept mois en Asie et en Australie en compagnie de Borotra et Brugnon. Surnommé le 5° mousquetaire il participa à 19 campagnes de Coupe Davis sous les couleurs tricolores pour une dizaine de victoires, il atteignit la finale des Internationaux de France en 1931 ou il s’inclina devant Borotra en quatre manches ; quelques années auparavant c’est un autre français, à Wimbledon, qui l’empêchera d’atteindre la finale de cette épreuve historique. Christian Boussus fut également un exemple de reconversion professionnelle en obtenant le poste de Directeur de la Communication à IBM France ; il s’est éteint en août 2003, à l’age respectable de 95 ans. Associé à Brugnon il a remporté le Double des Internationaux de Bagnères en 1936.

 

Christian Boussus, le 5° Mousquetaire (Coll Tcbb)

Jean SAMAZEUILH

Jean-Pierre Samazeuilh, né le 17 janvier 1891 à Bordeaux, a remporté 

Roland Garros en 1921 et fut finaliste en 1922 & 1924 – Il participera à de nombreuses éditions du Tournoi de Bagnères qu’il remportera à plusieurs reprises à partir de 1923 .

 

 

Jean Samazeuil à Bordeaux (ci-dessus) à la Villa Primrose de Bordeaux

Jean Samazeuilh à Bagnères (Coll Tcbb) 

Partenaires majeurs

"Likez" notre page FB

Et suivez l'actu du tournoi !

"Likez" notre page FB

Archives - Saga - Mémoires

Bienvenue à Bagnères de Bigorre

Bienvenue au Grand Tourmalet

BAHRAMI-FORGET AU PIC

Un événement exceptionel

Clic sur l'image

Countdown to the event

a3w.fr © 2018 - Informations légales - future-bagneres.a3w.fr