En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
OK
La Saga du TCBB N°1 : Les prémices

Enregistrer

2018 - La 35°

Albano OLIVETTI - France

Partenaires majeurs

Partenaires Presse

Une région

Un département

Une Ligue

59047 visites
Pierre de La Chapelle crée le TCBB
3) Pierre Lamy de La Chapelle - Fondateur du Club

Le 11 juillet 1920, on célèbre le mariage de Pierre Lamy de La Chapelle, Ingénieur des Mines et Croix de Guerre, récemment installé à Bagnères, avec Mlle Marguerite Soulé dont l’établissement industriel familial vient de fêter ses 20 ans d’existence à l’entrée Nord de la Ville. En plus d’être un ingénieur reconnu, Pierre de La Chapelle est aussi un sportsman totalement en accord avec l’étymologie du terme : Passionné de Tennis, mais également, on le verra plus tard de ski et d’escrime, il se fit remarquer dans les rares tournois de l’époque comme à Pau en mars 22 ou il remporte le Simple Messieurs catégorie «0 ». Entraîné par Martin Plaa, qui fut également le coach des fameux mousquetaires, il s’imposera sur Dufau en finale en partant avec un handicap de – 30, 3 jeux sur 6.

Mais Pierre De La Chapelle est avant tout un créateur et un fédérateur qui arrive au bon moment dans une ville qui cherche à renouer avec son passé prestigieux. Les élus sont à la recherche de nouvelles idées, dynamisés par des lendemains de guerre qui s’annoncent toujours prometteurs pour les bâtisseurs. Pierre DLC, sera présent lors du premier tournoi de Bagnères organisé à la Poudrière en 1921 comme l’attestent les résultats recueillis sur la presse locale de l’époque ; il commencera peu à peu à s’intéresser aux grands chantiers de la place des thermes. Les idées germent, les contacts sont pris et le 22 février 1922, il passe à l’offensive en prenant l’initiative d’adresser une longue lettre à Prosper Nogués, Maire de la ville de Bagnères ou il se fait l’avocat du Tennis, mais propose également d’autres idées qui seront réalisées par la suite comme la création d’un Golf qui verra le jour e 60 ans plus tard. Cette proposition est acceptée est retenue par le Conseil Municipal de Bagnères de Bigorre suite à une délibération datée du 27/02/1922 et qui sera ultérieurement approuvée par le préfet des Hautes-Pyrénées. Le Maire de Bagnères, Prosper Noguès, était un visionnaire à qui l’on doit la conception du quartier thermal ; il délégua le dossier Tennis à son fils adoptif et spirituel Germain Sabatier qui œuvra dans l’ombre pendant des années aux côtés de Pierre de la Chapelle et quil intéressera également ses deux petits cousins, Louis et Jean qui s’impliquèrent largement dans la vie du club et dont les descendants continuent à le faire aujourd’hui encore.

Il ne faut pas passer sous silence que la France entière est sous le charme de la Diva ; la grande Suzanne Lenglen vient de remporter successivement plusieurs titres dont «The Championships » de Wimbledon ; l’Europe entière la réclame partout et les grands de ce Monde, en pleine euphorie d’après guerre, se la disputent comme partenaire de Double Mixte. Dans son sillage viennent d’apparaître 4 jeunes français talentueux : Borotra, Cochet, Brugnon et Lacoste. C’est le début de l’âge d’or du tennis français.

Les choses vont vite sur les Thermes ; le plan Decorges est adopté et l’on commence les travaux prévus avec la construction d’un escalier monumental face à l’avenue Alsace lorraine;

les jardins de l’hospice sont aplanis et un mur de pierre est construit le long de l’avenue de Salut. Pierre DLC s’occupe personnellement de l’aménagement des deux courts en terre battue ainsi que de la construction du petit chalet au pied des terrasses qui servira de vestiaire et de remise. On implante également un massif de fleurs pour égayer une cour un peu vide, l’implantation des tilleuls sera pour plus tard. Le 9 juillet, on inaugure et on annonce aux élus et à la presse l’organisation d’une épreuve de renommée internationale du 1er au 6 août ainsi qu’un tournoi ouvert aux résidents et aux curistes à la fin de ce même mois d’août 1922.

Le montant de la cotisation est fixé à 50 F ; un professeur est disponible du 15 juillet au 1er septembre. Les Courts de salut et de la Poudrière sont ouverts à la location ; il en coûtera 3 F l’heure pour 2 joueurs à Salut contre 4 F à la poudrière. Pour un Double, 4 F à salut et 5 F à la Poudrière. On peut louer des raquettes au club et profiter du tea-room Billéres qui y sert pâtisserie et sorbets tous les jours à partir de 16 heures.
 
 
 
Pierre et Marguerite Lamy de la Chapelle (Coll TCBB)
 
 
Pierre Lamy de la Chapelle, à gauche lors du tournoi de 1925 (Coll Georges Deniau)
 
 
La pâtisserie Billère, à gauche, Précurseur (Coll. JJ Sabatier)

La revue « Pyrénées-Océan » de Bayonne éditée en 1928 et retrouvée par hasard au fond d’un grenier nous donne une description très élogieuse de notre club que les anciens apprécieront à sa juste valeur.

"On ne saurait imaginer rien de plus attrayant que les courts du « Cercle des Sports de Bigorre ».
Dominés par deux terrasses taillées dans les pentes de la colline au sommet de laquelle s’érige la Vierge du Bédat, entourés de pelouses coupées de massifs fleuris, les tennis s’étalent dans un site idéalement beau, non loin des sentiers exquis dédiés à Jeanne d’Albret, à Madame de Maintenon, à la Duchesse d’Angoulême, à Sophie Cottin.
Des essaims de jeunes filles se livrant, en pleine grâce, à des combats acharnés ; de jeunes hommes ayant momentanément abandonné le souci des études ou des affaires, ardents au jeu, animent ces lieux de leur juvénile combativité et leur communiquent une atmosphère de vie intense et joyeuse. Les mamans brodent à l’ombre des tilleuls en prenant le thé. Les terrasses sont garnies de spectatrices aux toilettes claires, de spectateurs attentifs.
De la vie heureuse dans un cadre de parfaite beauté, telle est la devise que pourrait inscrire à son pavillon la section tennis du « Cercle des Sports de Bigorre ».
Un tournoi International, au cours duquel sont mises en compétition, deux magnifiques coupes challenge de simple messieurs et de simple dames, se dispute tous les ans, pendant la première semaine du mois d’août.
D’autres épreuves, dotées de 15 000 francs de prix environ, opposent les « double messieurs », les « doubles dames »et les doubles mixtes ».
Les tenants des coupes ont été pour les 5 dernières années :
Simple Messieurs :
1923 – J.SAMAZEUILH, de Bordeaux, ancien Champion de France
1924 - J.SAMAZEUILH, de Bordeaux, ancien Champion de France
1925 - L. GERAUD, de Toulouse, 1ére Série France
1925 JM TEJEDA, de San Sébastien, 1ére série, Espagne
1927 - J.SAMAZEUILH, de Bordeaux, ancien Champion de France
Simple Dames :
1924 – Mme LE CONTE (Pau) 1ére série France
1925 - Mme LE CONTE (Pau) 1ére série France
1926 – Mme L. DARMURE (Bordeaux)
1927 – Mlle A .LACOSTE (Pau)
Le tournoi de tennis réunit chaque année de très nombreux engagements où dominent par le nombre et souvent par la qualité, les meilleures raquettes du Sud-ouest.
Paris nous envoie quelques uns de ses bons joueurs.
Les couleurs de l’Espagne, notre voisine, sont brillamment défendues par des délégations de très forte classe appartenant aux clubs de Barcelone et de San Sébastien. L’Angleterre, l’Amérique et le Japon sont fortement représentés.
Un professeur est attaché au club pour donner des leçons et entrainer les joueurs.
Dans l’enceinte du tennis sont installés : un coquet tea-room, une salle de douche, des lavabos etc."

 

Ajouter un commentaire
Partenaires majeurs

"Likez" notre page FB

Et suivez l'actu du tournoi !

"Likez" notre page FB

Archives - Saga - Mémoires

Bienvenue à Bagnères de Bigorre

Bienvenue au Grand Tourmalet

BAHRAMI-FORGET AU PIC

Un événement exceptionel

Clic sur l'image

Countdown to the event

a3w.fr © 2018 - Informations légales - future-bagneres.a3w.fr